parallax background

Backpackers : Attention à Google Maps !

15 octobre 2017
Flowers
Marre de manger gras sur Auckland ? Iliada Mediterranean cafe
1 octobre 2017
Pahia_CIty1920x1080
Paihia – Russell : le commencement de notre Voyage
1 novembre 2017
 

Ce petit billet a été écrit pour vous raconter notre mésaventure. Car la vie d’un vagabond n’est pas toujours aussi rose que l’on pourrait le croire sur nos jolies photos Instagram.

Tout d'abord, pour nous déplacer, nous utilisons deux applications, Camper mate et Google Map. Camper mate est génial, car elle nous permet de vagabonder de free-camp, au camping low-cost ou encore au camping traditionnel. L’application vous dit de façon approximative à combien de temps vous vous trouvez du lieu désiré car les km sont comptabilisés en vol d’oiseau, malheureusement on ne sait pas encore voler...  . Ensuite, nous utilisons la célèbre application du géant du web, Google maps. Qui vous permet de télécharger des maps pour les avoir hors connexion gratuitement. Ce qui est extrêmement pratique car internet et la Nouvelle-Zélande ne font pas bon ménage. On en vient à notre histoire.


„Malheureusement, c’est ici que nous avons fait une erreur fatale : faire confiance à la technologie. ”

Nous sommes le 23 mai 2017 et nous partons de Kaitaia pour aller en direction de Waipoua Forest : la plus grosse forêt de Kauri de Nouvelle-Zélande et où on peut observer le plus vieux et grand Kauri de Nouvelle-Zélande. Nous avons utilisé nos deux applications décrites ci-dessus : Campermate et Google maps.

Nous avions 3h de routes à accomplir. Nous pourrions l’appeler la route de l’enfer sans mauvais jeu de mots. La première partie était une bonne vieille route de montagne, qui ressemblait plutôt à une montagne russe mais jusqu’ici tout va bien. Google nous demande à un moment de tourner à gauche même si notre instinct nous disait de continuer tout droit. Malheureusement, c’est ici que nous avons fait une erreur fatale : faire confiance à la technologie.


 

Ainsi nous voilà sur route communément appelée en Nouvelle-Zélande, « Gravel road » qui comme son nom l’indique est une route de gravier. Honnêtement, nous ne nous en sommes pas préoccupés car nous avions été prévenus que cela existé en Nouvelle-Zélande. Mais nous pensions que cela durerait que quelques kilomètres… Nous nous sommes reposés cette question au bout des 30km passés à 10 km/h : je vous laisse calculer le temps que nous avons dû mettre. Bref, nous ne voulions pas faire demi-tour car il nous restait à peine 6 km avant d’arriver au camping qui se trouve à côté de cette Gravel road.

Il était 16h30 , la nuit commençait à tomber quand soudains, nous avons entendu un étrange bruit, nous avons décidé de nous arrêter sur le bas-côté de la route (et nous avons eu de la chance de trouver cette place…), car voici ce qui nous est arrivé :

 

La seule solution était d’attendre 8h du matin pour aller au garage. Ils promirent de venir nous chercher et ils l’ont fait un grand merci à eux ! C’est ici que nous pouvons témoigner de la générosité et la gentillesse des Kiwis.

Backpackers attention à vous, même si on a bien conscience que nous avions commis quelques petites erreurs de débutant, cela peut arriver au meilleur d’entre nous. Car l’erreur est humaine !  

SUIVEZ-NOUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.