parallax background

La Nouvelle-Zélande,
Pourquoi partir à l’autre bout du monde ?

1 août 2017
Nouvelle-zélande-montagne (1)
Les 7 étapes de
“Je pars à l’autre bout du monde.”
1 septembre 2017
 
Hīkoikoi est un couple de Français qui part s’envoler à l’autre bout du monde en Nouvelle-Zélande pour découvrir une autre vie. Un voyage vers l’accomplissement et le passage à l’âge adulte même si on doit vous avouer qu’on restera quoi qu’il arrive : de grands enfants.

Pourquoi voyager ?

Tout d'abord, il faut dire que depuis tout petit, nous avions tous deux le rêve de partir loin de notre terre natale pour découvrir un nouveau pays. Pour commencer, le projet de départ n'était pas la Nouvelle-Zélande mais le Canada pour travailler dans nos métiers respectifs. Finalement, après avoir commencé notre carrière professionnelle pendant trois années consécutives en parallèle de nos études. Nous avons senti le besoin de se reconnecter avec la nature, le dépassement de soi, de simplement sortir de nos gonds. Cependant, nous n’avons pas perdu de vue notre objectif premier : apprendre l’anglais. C'est ainsi que nous partons pour une belle aventure d’un an, dans le long pays du nuage blanc (Aotearoa est le nom maori pour désigner la Nouvelle-Zélande). Et nous avons hâte de découvrir avec vous ce pays époustouflant avec une très grande diversité de paysages.


 

Et pourquoi en Nouvelle–Zélande ?


Parce qu'on adore les kiwis !

Non sincèrement, pour cette vaste étendue de nature mélangée à une culture anglo-saxonne. Nous avons pu lire des avis assez controversés sur l’écologie, l’alimentation seine, le respect de l’écosystème en Nouvelle-Zélande. Pourtant, leur avancée dans les énergies renouvelables est impressionnante. Près de 80% de leur électricité est produite grâce aux énergies renouvelables, la Nouvelle-Zélande vise 90% d'ici 2025.
VIDEO. Nouvelle-Zélande : 80% de l'électricité vient des énergies renouvelables

 
 

À nous de démêler le vrai du faux pour comprendre la politique et les comportements citoyens de ce pays encore inconnu. Aussi, nous espérons apprendre de nouvelles choses sur ses sujets d’écologie devenue une urgence pour notre espèce, notre société mais surtout pour notre terre. Nous avons hâte de découvrir la culture maorie (d’origine polynésienne) arrivée par vagues à partir du 8e siècle en Nouvelle-Zélande et représenterait aujourd’hui 15 % de la population néo-zélandaise. En tant que Français, c’est une culture complètement inconnue. Et enfin découvrir, partager, vivre plus simplement et enfin vivre nos rêves... Le but de tout voyageur sans doute.

 
 
 

Quelques raisons de plus d’aimer ce pays

En particulier de notre point de vue français qui est, sans aucun doute, dévié par les derniers événements que notre pays a pu vivre : l’herbe à l’air plus verte ailleurs. Toutefois, nous aurons la chance de voir le premier lever de soleil, le 1er janvier 2018. De même que de croiser des moutons, des phoques, des perroquets des montagnes et peut-être des kiwis. De dépasser nos limites en se baladant dans ses vastes étendues montagnes puis d’aller surfer ou du moins essayer sur l’une des plus longues vagues du monde à Raglan.
Il faut dire que nous sommes excités de partir à la découverte de la Nouvelle-Zélande avec vous pour notre premier grand voyage de notre vie. N’hésitez pas à participer à notre voyage, c’est pour cela qu’Hīkoikoi existe.


 

La Nouvelle-Zélande en un an, c’est possible ?

Absolument. En fait, la plupart des guides de voyages prévoient deux mois pour faire l’Île du Nord et l’Île du Sud de la Nouvelle-Zélande. En un an, nous devrions avoir le temps de faire le tour. C’est pour cela que notre meilleur ami pour se déplacer est : le Van. Il faut reconnaître que ce n'est pas très écologique. Seulement par manque de moyens (nous vous dévoilerons notre budget pour partir ainsi des moyens pour l’obtenir), nous ne pouvons pas nous permettre d’acquérir un van 100 % écologique. Peut-être un sponsor à l’avenir ? Trêve de plaisanterie, notre van sera aussi la plupart du temps notre lit, notre cuisine, notre salle de bains, notre voiture bref : notre maison ambulante. Ainsi, grâce à ce voyage, nous espérons grandir et apprendre, travailler autrement et évoluer intellectuellement.

Finalement Hīkoikoi c’est simplement le voyage vers soi.

SUIVEZ-NOUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.